Au terme d’un processus de cession compétitif qui a suscité un vif intérêt d’acquéreurs européens et Nord-américains, DDA&Company a le plaisir d’annoncer qu’Extens, fonds d’investissement dédié à l’e-Santé, a acquis Bow Médical dans le cadre d’une opération de Buy-out.

Fondé en 1999, Bow Médical est l’éditeur de Diane, une suite logicielle dédiée à l’Anesthésie, la Réanimation et l’Obstétrique. Historiquement conçue pour les services d’Anesthésie, dont Bow Medical est le leader indépendant, la suite Diane s’est progressivement étendue dans la Réanimation et l’Obstétrique. Dotée d’une couverture large et profonde, Diane permet  à ses clients de :

  • Centraliser le parcours de soins patients
  • Libérer leurs praticiens de lourdes contraintes administratives afin de se concentrer davantage sur le patient
  • Améliorer la sécurité et la qualité des soins patients

Plus de 260 établissements hospitaliers publics ou privés tels que l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris, le CHU de Lille, les hospices civils de Lyon et Ramsay GDS ont déjà choisi Diane pour équiper leurs  2 600 salles d’opération et leurs services de réanimation.

Extens, désormais actionnaire majoritaire, poursuivra l’expansion internationale et le développement fonctionnel de la suite logicielle.

La dette senior a été syndiquée par un pool bancaire constitué du Crédit du Nord (arrangeur) et de la Société Générale.

Alexandre Largillière, Président de Bow Médical: «Nous sommes heureux de rejoindre Extens et de continuer à contribuer directement au développement de Bow Médical. Depuis la création de l’entreprise, nous nous sommes préparés à passer le relais à de nouveaux dirigeants, pour une troisième période de la vie de l’entreprise créée par notre père, Serge Largillière.»

Dominique Mercier, Associé d’Extens : « Bow Médical peut maintenant devenir un leader européen du chemin de soins critiques des urgences au bloc opératoire, de l’anesthésie à la réanimation, tout en accompagnant les patients hors des établissements de soins. Diane équipe 2600 salles d’opérations et bientôt 400 lits de réanimation. Son implantation hors de France permettra de contribuer à renforcer la sécurité des patients lors de phases très critiques des soins. »